Martine Pagé utilise ça.

Utilise.ca est un regroupement de mini-entrevues avec des geeks francophones qui nous partagent les outils qu’ils utilisent au quotidien pour accomplir leur travail.


Martine Pagé

Martine Pagé

Scénariste

Qui êtes vous et que faites-vous dans la vie?

Je suis travailleure autonome et je gagne ma vie principalement avec la scénarisation cinéma et télé. Dans le passé, j’ai travaillé comme chargée de projets Web au magazine PC World à San Francisco et comme journaliste techno pour divers médias québécois dont La Presse, Radio-Canada et TVA. Il m’arrive encore à l’occasion d’écrire des articles de magazines reliés à la technologie et de faire de la consultation concernant les blogues et les réseaux sociaux.

Je maintiens un blogue depuis 2002 qui s’appelle ni vu ni connu.

Qu’utilisez-vous comme matériel?

Je travaille principalement à la maison alors la plupart du temps, j’utilise mon iMac 20″ (2.16 Ghz Core 2 Duo, 3 GB de RAM) avec un clavier Bluetooth. Je l’ai acheté il y a 3 ans alors que je suis passée du PC au Mac. Il m’arrive à l’occasion d’y attacher un écran externe de 20″ quand je dois réviser plusieurs versions de textes à la fois. Je songe à changer ce setup pour un iMac 27″ mais je souffre d’indécision chronique quand vient le temps de faire des achats de plus de 500$, alors je vais probablement y penser encore pendant quelques mois.

J’ai des problèmes de douleurs au coude causées principalement par l’utilisation de la souris. Ça va cependant beaucoup mieux depuis que j’ai fait l’acquisition d’une souris RollerMouse Pro de même qu’une chaise ergonomique faite sur mesure pour moi (avec des accoudoirs à la bonne hauteur) par la compagnie canadienne ergoCentric.

J’ai aussi un Macbook 13″ que je traîne dans les meetings et les cafés (2.4 GHz Core 2 duo, 2 GB de RAM) en le transportant dans une mallette de la designer torontoise Melissa Beth. Il me sert aussi à regarder des films sur mon téléviseur Sharp Aquos 46″. Mon ENP HD m’est aussi devenu indispensable. Oui, je regarde des films et des émissions de télé dans le cadre de mon travail!

Pour les backups, j’ai deux disques durs externes: un My Book de WD qui reste à la maison et un My Passport de WD que j’emporte toujours avec moi quand je sors. J’ai la hantise de la perte de données!

Pour conclure la section « matériel », j’ai un iPhone 3G. Je rêve souvent que je le perds et je me rends compte avec horreur de tous les renseignements personnels que je viens de donner à celui qui l’a trouvé. Je me promets alors d’utiliser la fonction « verrouillage par mot de passe » mais ça m’emmerde de l’utiliser et je finis toujours par l’enlever.

Qu’utilisez-vous comme logiciels?

Pour la base: Thunderbird pour le courriel, Firefox pour le Web et iCal (dont je trouve l’interface vraiment nulle mais ça sync bien avec le iPhone). Pour les RSS, j’utilise Bloglines. J’ai essayé plusieurs clients Twitter - dont Brizzly que j’aimais bien - mais je m’en suis lassée et j’utilise simplement Firefox pour suivre les tweets. Sur le iPhone, j’utilise Twitterrific et Reportage.

Les backups sont faits avec SuperDuper. Pour les captures d’écran c’est SnapNDrag et les captures DVDs c’est Handbrake (j’ai souvent besoin de montrer des extraits de films ou séries en meetings). Je me sers de Pixelmator pour les retouches photo. J’utilise aussi l’ancienne version de iMovie 6.0.3 pour faire de petits montages (la version la plus récente est nulle).

Evernote me sert pour la prise de notes à la fois sur le iMac et le iPhone. J’adore Instapaper qui rend ma vie plus facile! Je préfère lire les longs articles sur mon iPhone.

Mon blog roule sur WordPress et j’utilise Cyberduck pour le FTP.

Pour le travail, je suis souvent coincée avec Microsoft Word parce que les producteurs l’exigent pour la remise de synopsis. Pas moyen de leur proposer un autre format…

Il existe des logiciels très spécialisés pour l’écriture de scénario. J’ai d’abord utilisé Movie Magic Screenwriter dont je préférais l’interface à l’époque sur le PC. Mais les producteurs québécois travaillent presque tous avec Final Draft, le logiciel qui s’est imposé en premier à Hollywood, même si de plus en plus de gens en cinéma se tournent vers Movie Magic. Je travaille donc maintenant surtout avec Final Draft 8 qui s’est quand même beaucoup amélioré avec le temps.

Il y a deux bijoux de programmes qui ne sont pas utilisés très fréquemment par les auteurs mais dont j’essaye de vanter les vertus dès que l’on veut bien m’entendre :

Pour rassembler mes documents de recherches, mes idées de scènes et mes descriptions de personnages, j’utilise un logiciel brillant qui s’appelle Scrivener. Il a été créé par un gars qui voulait écrire un roman mais qui ne trouvait pas l’outil parfait pour ses besoins. Il a donc décidé d’apprendre la programmation pour créer lui-même cet outil dont il rêvait. C’est vraiment génial pour tous ceux qui ont besoin de rassembler plusieurs idées en un même endroit au lieu d’avoir des dizaines de documents Word à ouvrir avant de se mettre à écrire. On peut même y écrire un scénario avec le formatage approprié et y importer des pages Web. Et ça ne coûte que 40$!

L’autre logiciel que j’apprécie particulièrement quand vient le temps de faire mes plans de scénario, c’est OmniOutliner. Une version de base était incluse dans mon iMac à l’achat mais j’ai payé pour la version Pro qui avait quelques éléments supplémentaires intéressants.

L’unique outil dont vous ne pourriez absolument vous passer, et pourquoi?

Dropbox m’apporte une paix d’esprit que j’apprécie beaucoup. En plus de faire un backup fréquent des textes sur lesquels je travaille, il me permet de passer du iMac au Macbook sans avoir à me soucier de faire des copies sur une clé USB et de m’interroger sur la version la plus récente. Vraiment précieux, d’autant plus que la version gratuite avec 2GB d’espace me suffit amplement.